Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La prévision est vraiment un art difficile, le chiffres de l'augmentation du chômage en France en sont la bien triste illustration. On pourrait en rire, si derrière ces chiffres ne se cachait pas une triste réalité sociale.

En effet, + 50 200 chômeurs, catégorie A en 1 mois, la plus forte hausse depuis 2013, 1,4 % de plus en métropole ( + 0,4 % en Vendée), soit près de 3 600 000 chômeurs indemnisés d'après Pôle Emploi, et si l'on y ajoute les autres catégories de chômeurs et les territoires d'outremer, on atteint le chiffre faramineux de 6, 2 millions de personnes sans emploi, et ce, malgré :

- les 500 000 chômeurs en formation, dont les premiers vont se retrouver sur le marché de l'emploi début 2017

- les changements récents de thermomètres qui minorent la T°, mais n'enlèvent pas la fièvre

- les 16 000 radiations d'Aoùt, mais il y en a tous les mois...

et au mois d'Aoùt qui traditionnellement en raison des emplois saisonniers est un bon mois.

Mauvaise nouvelle pour le Président qui comptait sur une amélioration lente mais continue qui devait l'amener sur un plateau aux portes de l'élection présidentielle.

Mauvaise nouvelle qui tombe très mal car elle éclipse la tonitruante annonce de Marisole Touraine sur l'équilibre retrouvé de la Sécurité Sociale. Du vent, comme d'habitude "car elle comptait la vente des œufs qui sont encore dans le cul de la poule, elle s'arrogeait l'amélioration des résultats des systèmes de retraite qui font suite aux décisions prises en son temps par Sarkozy/Fillon, et qu'elle ne comptait pas bien sur le coût de l'augmentation de la visite médicale à 27 euros en 2017..."

Le Président aux abonnés, mais toujours en représentation quand ça va mal, a envoyé au charbon la besogneuse El Khomri pour expliquer, la mine embarrassée, que c'était une situation conjoncturelle due aux conséquences des attentats qui ont freiné l'activité touristique.

Il fallait bien qu'elle trouve une raison pour exonérer le gouvernement qu'elle représente de toute responsabilité, oubliant au passage, la chienlit tolérée des manifestations du printemps, et, les grèves à répétition de la CGT et de FO.

Et comble de malchance ( Pas de bol dit-il ) le FMI revoit à la baisse les prévisions de croissance de l'année. On est loin des 1,50 % minimum pour créer de l'emploi, pendant que Sapin s'active à dissimuler les cadavres du Budget 2017 dans les placards...

Dans son livre" Tant pis nos enfants paieront" François Lenglet explique que la France est un pays d'assistés, puisque la part de redistribution sociale dans le revenu approche les 35 % en moyenne, ce qui est considérable.

90 % des chômeurs cherchent un emploi, mais, il y en a qui utilisent le système, qui trichent, ce que l'on appelle du joli mot de " Permittence", on travaille juste ce qu'il faut pour acquérir des droits, on se remet au chômage et l'on reprend le travail quand les droits sont épuisés...

Et le gouvernement socialiste a favorisé cette déviance, en instituant le report des droits incomplets et améliorant le statut des intermittents du spectacle ...

On ne peut plus continuer comme cela. Si la dégressivité de l'indemnisation du chômage est une impérieuse nécessité, la reprise de la croissance est vitale pour notre société et notre pays.

Etienne Remaud,

Tag(s) : #Societé

Partager cet article

Repost 0