Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La première de couverture de ce livre à l'étal de toutes les librairies m'avait intrigué, noire et blanche, un arbre isolé sur fond de brume avec un personnage dans le lointain...Plus que sa présentation sybilline ; une histoire d'araignée, la recluse, et des assassinats en chaine.

Un polar pour vacanciers ? je ne suis pas fana de ce type de littérature, mais étant au hit parade de toutes les ventes de l'été, 12 semaines consécutives au 5 Août, je me suis laissé tenter.

Qui est donc cette Fred Vargas, née en 1957, dans une famille d'artistes, écrivaine aujourd'hui reconnue ? Après des études d'histoire et une thèse de Doctorat sur la peste au Moyen Age, elle travailla d'abord au CNRS comme chercheuse, milita dans des groupes d'intellectuels de gauche, avant de se consacrer à l'écriture.

Elle connut rapidement le succès avec des romans policiers, une dizaine, mettant en scène le Commissaire Adamsberg, collectionna de nombreux pris littéraires, et figure depuis de nombreuses années dans le classement du Figaro, des dix romanciers les plus vendus en France et en Europe.

" Quand sort la recluse" édité par Flammarion en Mai 2017 n'est pas un petit polar que l'on achète sur un quai de gare, que l'on expédie le temps d'un voyage et que l'on oublie, mais un livre de près de 500 pages.

Ne cherchez pas l'hémoglobine, ni les parties de jambes en l'air assorties de détails croustillants, la tueuse, la recluse, fait dans le furtif...

Fred Vargas signe là, un polar érudit, élégant, finement écrit, et très documenté mettant en scène un commissaire, un peu loufoque, aux méthodes souvent peu orthodoxe et son équipe de commissariat, embarqués dans une enquête compliquée et mystérieuse...L'intrigue est soutenue et le dénouement inattendu. Je ne vous en dirai pas plus...

J'ai ressenti au travers des lignes, l'odeur bien caractéristique d'un Commissariat ordinaire, mélange de renfermé et de vieux papiers, plein des humeurs de ses personnages confrontés à la fois à leurs problèmes personnels et aux remugles de la société au quotidien.

Fred Vargas écrit bien, elle est malicieuse, son personnage principal, la Commissaire Adamsberg ne vous lâchera pas avant la fin.

Etienne Remaud

 

Tag(s) : #J'ai lu

Partager cet article

Repost 0