Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Important par les performances des coureurs ( 40 Km/h de moyenne), "les géants de la route" magnifié par les médias autant que par les millions de spectateurs qui attendent des heures le passage éclair d'un peloton, haut en couleurs pendant une poignée de secondes ; c'est le Tour de France.

C'est en 1903, que Henri Desgranges, Directeur du Journal l'Auto eut l'idée de créer le Tour de France. Dès les premières éditions, il connut le succès populaire en raison de ses anecdotes croustillantes permises par un règlement approximatif et malgré les soupçons de triche de certains coureurs. Déjà...

Ernest Pivin, coureur de Rocheservière qui mit pied à terre en passant dans sa commune, mais qui devant les encouragements de ses amis continua, tant bien que mal pour abandonner à Nantes, complétement épuisé, C'est Eugène Christophe qui cassant sa fourche de vélo en descendant un col des Pyrénées qui s'arrête chez un forgeron, répare et repart loin derrière ses coèquipiers et bien d'autres amusantes ou dramatiques...

C'est en 1910 avec l'ascension du Galibier que la légende du Tour et de ses héros s'est écrite.

En 1930, est née la caravane publicitaire, et, c'est après la seconde guerre mondiale que sous l'impulsion de Jacques Godet et de Félix Lévitan que le Tour de France a vraiment conquis ses lettres de noblesse dans le cyclisme international. Fausto Coppi, Gino Bartoli, Louison Bobet, et le duel Anquetil/Poulidor, éternel second, ont marqué nos jeunes années et suscité bien des vocations.

Mais avec la professionnalisation, les enjeux financiers des équipes de marque commerciale, le ciel s'est brusquement assombri avec les affaires de dopage, la tentation était trop forte, Festina en 1988 et la destitution de Lance Amstrong après sept victoires  ...sont les plus marquantes.

Depuis, les performances des coureurs se sont harmonisées, les exploits solitaires se font plus rares, pendant que les organisateurs et certaines équipes s'efforcent de donner "l'image d'un Tour Propre" et, la suspicion des médias et du public s'est estompée...

Aujourd'hui, le pari est en passe d'être gagné, le Tour s'est professionnalisé, les Collectivités s'arrachent les départs ou arrivées en raison des retombées économiques et la foule est toujours là pour acclamer cet instant fugace du passage d'un peloton serré accompagné du bruissement caractéristique des vélos de professionnels...

Souvent excessive, avec des déguisements parfois saugrenus ou de mauvais goût, souvent indisciplinée mettant en danger les coureurs particulièrement dans les montées de col encombrées de camping cars arrivés souvent la veille ou l'avant veille, l'exaltation collective étonne, surtout quand on regarde les images du Tour à la télévision.
La Télévision toujours en mal d'audience a bien compris l'intérêt commercial de cet engouement, alternant les commentaires sportifs et des images superbes des sites traversés. Tout est bon pour attirer l'attention des caméras, les points les plus hauts sont souvent pris d'assaut, les agriculteurs ne sont pas en reste, cette année les représentations animées d'horloges avec force tracteurs et bottes de paille avaient la cote.

C'est la fête, un très grande fête populaire.

Etienne Remaud 

Tag(s) : #Société

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :