Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le " mind map" est présenté comme une méthode pédagogique révolutionnaire de représentation graphique des idées, en fait, ce n'est qu'une version anglicisée, améliorée sans doute, de moyens d'acquisition de connaissances connus depuis de très nombreuses années.

Il y a près de 60 ans, déjà, dans le mouvement d'Action Catholique de la J.A.C  (Jeunesse agricole catholique) cette méthode nous était déjà proposée, elle a été reprise ensuite avec succès dans les Centre de Formation des MFREO , et, je l'ai retrouvée et pratiquée à l'Ecole d'Etat Major de Paris où nous devions synthétiser très rapidement des pages et des pages de textes souvent difficiles...

Chacun sait, que la mémoire visuelle est celle qui retient le plus d'informations. Confucius disait, il y a fort longtemps "qu'une image vaut mille mots". La cartographie mentale est sans aucun doute l'outil le mieux adapté à notre processus de mémorisation.

On a tous pratiqué la prise de notes au défilé, en cours, en conférence, où l'on tentait tant bien que mal d'écrire à la volée ce que nous entendions, où de synthétiser un article, un livre...Le résultat n'est jamais à la hauteur espérée, illisibles par un tiers, quelquefois par son auteur, ces notes sont rarement reprises, car le fouillis des mots et des idées, leur inorganisation dans l'espace ne permet pas de faire ressortir les idées principales . "Le stabillo" n'a que partiellement résolu le problème...

Comment cette méthode, présentée comme révolutionnaire, littéralement en français " carte mentale" se pratique t elle ?

Il suffit, mais il faut quand même une certaine pratique pour en maîtriser la forme et en tirer la quintessence. Il suffit de placer au centre d'une feuille 21/29,7 le sujet de la conférence ou du cours par exemple et d'agencer par des mots clefs, les idées principales, puis secondaires dans une arborescence spatiale autour du centre. Pas de phrases, des mots, rien que des mots.; Voir l'exemple donné dans le Point  N° 2336 du 15 Juin avec " Les Misérables".

En balayant visuellement la représentation faite qui nécessitera au début "une mise au propre" il est facile d'appréhender la globalité d'un sujet, son organisation et ainsi d'imprimer dans sa mémoire l'essentiel que l'on pourra développer ensuite suivant les besoins.

Cette technique de mémorisation devrait faire les beaux jours des étudiants souvent confrontés à des acquisitions "par cœur" que l'on tente d'entasser sans pouvoir les restituer ultérieurement, mais aussi des primaires où en groupe le côté ludique de la méthode séduit par sa convivialité.

"Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement, et, les mots pour le dire arrivent aisément" Nicolas Boileau

Etienne Remaud

Tag(s) : #Société

Partager cet article

Repost 0