Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est fait, la République en Marche ( LREM) dispose d'une confortable majorité pour gouverner, engager le programme de renouveau annoncé, mais ce n'est pas le raz de marée prévu par les Instituts de sondage qui voyait une future Assemblée forte de 375 à 470 élus...

Le désintérêt de la politique, des résultats qui semblaient acquis d'avance, et le soleil ont encore accru la masse des abstentionnistes qui a atteint le record historique de 57 %, du jamais vu dans une vieille démocratie. Il est facile de trouver des justifications, mais  la dégradation est lente et continue pour toutes les élections, y compris pour celles où la proximité est un fort critère d'intérêts.Il faudra retrouver et développer d'autres formes de démocratie représentative pour renouer les Français à la politique.

En marche dispose maintenant d'une large majorité, renouvelée, plus jeune, plus féminisée, plus ambitieuse sur le rôle qu'elle entend jouer. Les français, ceux qui ont voté, ont su garder raison dans ce deuxième tour, éviter que le mouvement en marche soit hégémonique, ce qui aurait été un mauvais service lui rendre, et, en contrepartie doter l'Assemblée, avec les Républicains d'une force d'opposition qui saura malgré ses divisions faire entendre sa voix.  (130 élus contre moins de 90 prévus par les sondages)

E Macron a deux ans pour réussir le changement annoncé, il a besoin et très rapidement de désigner un Président de groupe charismatique et expérimenté pour transformer cette équipe disparate en une force cohérente et disciplinée, ce ne sera pas facile, et d'un Président d'Assemblée qui aura la lourde tâche de permettre les débats, de contrôler les excès de tous les nouveaux qui ont quelque chose à dire et faire voter les Lois.

E Macron s'il veut réussir doit aussi aller très vite, très vite pour engager des réformes qui marqueront l'opinion et donneront l'impulsion à son quinquennat, et ce, avant que la contestation ne s'installe dans la rue et que les oppositions un peu sonnées par les résultats aient le temps de se réorganiser.

La plupart des battus n'ont évidemment pas démérité, j'en connais qui ont beaucoup travaillé, beaucoup donné, il doit leur rester ce matin un sentiment d'ingratitude bien compréhensible. Souvent prisonnier des pensées et des postures de leur famille politique. ils n'ont pas su trouver les mots et les réponses que leurs électeurs attendaient, incarnant souvent un passé révolu, la vague du renouveau macroniste a tout balayé.

Il reste 5 ans à nos nouveaux élus, pour faire la preuve de leur implication, et de leur capacité à  porter l'esprit de renouveau qui les a fait élire.

Il ne faut pas jamais oublier que le mandat électif n'est qu'un contrat à temps, un CDD, et que les électeurs peuvent le reprendre aussi facilement qu'ils l'ont donné.

Etienne Remaud

 

 

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :