Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les législatives prochaines vont renouveler le paysage politique. C'est semble-t-il ce que la majorité des français souhaite.

Ils seront 577 ( 555 dans la métropole et 22 dans les territoires d'outre mer) qui siègeront prochainement à l'Assemblée Nationale. Elus pour 5 ans, dans une circonscription géographique, ils seront néanmoins les représentants de la Nation toute entière agissant et parlant au nom de l'intérêt général.

L'Article 24 de la Constitution de 1958 est très clair " Le Parlement ( Assemblée Nationale et Sénat) vote la Loi. Il contrôle l'action de Gouvernement. Il évalue les politiques Publiques"

Il n'est fait nullement mention de représentation du Territoire qui est dévolue au Sénat, ni d'ancrage local dont se parent souvent les candidats du cru, par opposition aux parachutés portés par un parti politique et les illustres inconnus, attirés par la chose publique et/ou par la sinécure que représente la fonction.

C'est Ségolène Royal, parachutée par l'Elysée dans une circonscription des Deux Sèvres, qui a inauguré cette pratique en 1988. Inconnue, elle n'avait jamais mis les pieds dans cette circonscription rurale, ancrée à gauche depuis des lustres, mais fut élue avec 50,8 % des voix, bousculant les baronnies locales après une campagne de terrain intense " de labourage". L'histoire des "parachutés" s'est répétée ensuite à chaque élection et celle de 2017 n'échappera pas à la règle, voir l'itinéraire de Mélenchon par exemple... 

En tous cas, ils seront nombreux, très nombreux à solliciter nos suffrages les 11 et 18 Juin, profitant de l'aubaine créée par l'application de la Loi sur les cumuls des mandats, de la vague 'En Marche" au grand dam des candidats sollicitant leur renouvellement. Souvent jeunes et inconnus, sans engagement local, sans expérience de la politique, ni de la gestion des affaires publiques, ils, s'ils sont élus, feront la part belle aux technocrates rompus aux ficelles du métier...

Il es vrai, qu'être Député ou Sénateur et en même temps qu'élu local représente de nombreux avantages, pour la ville dont ils sont Maire, car les portes des Ministères leurs sont ouvertes, de même que les inévitables subventions. De plus, leurs sensibilités aux réactions du terrain influeront leurs décisions, contrairement aux "hors sol" que cette élection risque de produire.

De toute manière, les 11 et 18 Juin, nous auront le choix entre des personnes, des idéologies, l'expérience ou le renouveau...

Pas facile, entre la nouveauté et la continuité mon cœur balance.

Etienne Remaud

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0