Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est l'image que nous donne l'attelage Macron/Philippe. Ce n'est pas nouveau, sous la 5éme République puisque J Chirac avait utilisé cette formule en 2004 à l'encontre de son turbulent Premier Ministre, N Sarkozy, qui a fait de même quelques années plus tard pour juguler les velléités d'indépendance de F Fillon... Emmanuel Macron sans la reprendre publiquement à son compte fait de même avec son Premier Ministre, mais là semble t il en plein accord avec lui, et c'est toute la différence.

E Philippe semble pour le moment semble se satisfaire de ce partage des rôles  "il décide, moi, je fais"

Le Président Macron a été élu sur son programme, rien que son programme, et, il entend le faire appliquer, à lui les questions régaliennes et la maitrise du calendrier de l'information officielle (ce qui nous change de l'ère Hollande) à E Philippe et son gouvernement l'intendance, la mise en œuvre.

Comme l'écrit M Urvoy  (Ouest France du 27/05/17) "E Philippe a été recruté pour sa méthode, pour arbitrer, pour animer la majorité et appliquer le projet. Il l'a montré dans la récente affaire des pesticides, arbitrant en faveur N Hulot contre le Ministre de l'Agriculture S Travert. Voir l'excellent dessin de Chaunu sur ce sujet.

C'est l'application de la Loi de 1962 avec l'élection du Président de la République au suffrage universel direct qui a conduit au régime présidentiel ( à l'américaine ) que E Macron imprime aux institutions " Je décide, il exécute ".

Mais, ils devront compter avec la nouvelle majorité de l'Assemblée qui vient de se réunir pour la première fois pour  "élire au perchoir" F. de Rugy, Président de lAssemblée Nationale. Si elle est condamnée à entériner, sans discussions, les décisions du Président via le Premier Ministre, nul doute que des voix se feront entendre et que le sentiment d'inutilité, la pire des situations, gangrènera petit à petit la belle harmonie de ces premiers jours de découverte...

F de Rugy aura fort à faire pour ne pas décevoir les 350 novices au garde à vous pour le moment, qui entendent bien légiférer et montrer qu'ils ne sont pas là uniquement pour avaliser ( par ordonnances ) les décisions prises au Château. " L'Assemblée Nationale sera respectée, si elle est respectable" a t il déclaré dans son discours d'investiture. Tout un programme.

Pour le moment E Macron et E Philippe, forts de leurs 63 % d'opinions favorables sont sur un petit nuage. Il est vrai que les décisions qui fâchent ne sont pas encore mises en application, et ce n'est pas la légère augmentation du chômage prévue en raison des sorties des formations de Hollande/El Khomri, non financées d'ailleurs qui va changer quelque chose.
Même le temps est devenu plus clément la preuve,  la Réunion du Congrès le 3 Juillet  à Versailles devrait consacrer la nouvelle orientation du pouvoir.

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :