Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Calmement, sans bruit, J.M. Blanquer le nouveau Ministre de l'Education Nationale essaie de rebâtir notre Ecole sur les ruines laissées par N.V. Belkacemet et ses sbires.

La grimace de NVB, reprise par tous les médias, à l'occasion de la nomination du nouveau Ministre en a dit plus long qu'un long discours...Son dépit était trop visible pour être feint...

J. M. Blanquer, le pragmatique, veut dépolitiser la question éducative polluée par 5 ans de socialisme. Il veut abandonner les idéologies et pédagogies inspirées par Bourdieu et Meirieu notamment qui ont conduit l'Ecole de la République à ce qu'elle est aujourd'hui: "une grande administration sans âme".

Depuis 1981, les réformes se sont succédées, une par Ministre, et la dernière celle de NVB a précipité une majorité de professeurs dans le désespoir, un trop grand nombre d'élèves dans l'ignorance et beaucoup de parents dans le désarroi, qui n'hésitent plus à mettre leurs enfants dans le privé.

L'Ecole, notre Ecole, n'apporte plus, ni le savoir, lire, compter et écrire en français, ni la culture qui cimente une Nation. J.M. Blanquer ne veut il pas faire distribuer dans toutes les classe de CP les Fables de la Fontaine. Un signe...

Les luttes incessantes des idéologues de la socialie ont réussi à entrainer une partie du corps enseignant, et des parents, considérant que l'étude, la discipline, le mérite, l'excellence étaient des  sources d'inégalités.

Le Ministre a ouvert rapidement un certain nombre de chantiers de rénovation, ceux qui étaient possibles, car NVB avait sciemment engagé des réformes profondes sur plusieurs années et pour lesquelles il sera difficile de faire machine arrière ;  les commandes de livres aux imprimeurs par exemple, Du jamais vu, au mépris des règles les plus élémentaires de gestion, commandes non financées évidemment. Citons:

- le redoublement qui d'exceptionnel redevient possible, situation qui faisait passer dans la classe supérieure des élèves qui n'avaient pas acquis les bases suffisantes.

- la possibilité pour les Maires de revenir sur la réforme des rythmes scolaires qui n'a rien résolu.

- l'autonomie retrouvée pour les Directeurs de Collèges qui auront la possibilité de mettre l'accompagnement personnalisé AP en place, et qui pourront abandonner les fameux EPI ( cours interdisciplinaires...

- la possibilité de réouvrir les clases bilingues, les classes européennes, de réintroduire l'enseignement du latin et du grec et, la suppression de l'obligation de l'apprentissage de la langue arabe...

- les devoirs faits au sein de l'Etablissement, ainsi que le dédoublement progressif des classes de CP en zône prioritaire REP...

J.M. Blanquer a assuré le corps enseignant qu'il n'allait pas balayer d'un revers de main ce que NVB avait fait. Il ne le peut pas, mais ce qu'il a annoncé ne peut dissimuler son ambition de redonner à l'Ecole ses lettres de noblesse...si le mammouth syndical le veut bien.

Etienne Remaud

Tag(s) : #Société

Partager cet article

Repost 0