Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Expression d'origine religieuse, maintenant passée dans le langage courant pour caractériser un moment où tout réussit, elle l'est aussi en politique.

Rappelons que pour les chrétiens, l'état de grâce est une situation de plénitude spirituelle dans sa relation à Dieu après le sacrement de la réconciliation.

Dans l'usage courant, on emploie volontiers cette expression pour qualifier un moment ou une personne à qui tout réussit, qui ne remporte que des succès, tout en sachant que ce moment béni des Dieux ne dure pas...

Cela me rappelle une anecdote vécue par mon épouse, alors éducatrice de tennis dans le club local. Lors d'un cours de tennis, un petit garçon poli et appliqué réussissait tous ses coups, mon épouse lui fit remarquer qu'il était sans doute en "état de grâce pour jouer comme cela" Et oui, lui répondit  il, "j'ai fait ma première communion Dimanche dernier". Aujourd'hui, ce petit garçon est devenu le patron d'une grosse entreprise herbretaise.

Les journalistes ont repris cette expression à leur compte, appelé aussi " les 100 jours" pour désigner le moment de la vie politique qui suit une élection où l'opinion publique est majoritairement favorable aux nouveaux dirigeants.

Historiquement, "les 100 jours" correspondent à la période où Napoléon 1er, de retour de l'ile d'Elbe, investi d'une nouvelle force morale est accueilli triomphalement à Paris, puis d'échec en échec (Waterloo) abdique en faveur de Louis XVIII et est exilé à Sainte Hélène.

Tous les Présidents ont plus ou moins bénéficié de cette période euphorique qui permet d'enclencher des réformes impopulaires, mais il semble que cette période soit de plus en plus courte, car, avec un mandat réduit à 5 ans, les Présidents doivent aller vite, très vite s'ils veulent avoir une chance d'infléchir le cours de l'histoire.

Selon un certain nombre d'augures journalistiques, E Macron ne bénéficierait pas de cet état de grâce. Il le sait, et en fin tacticien il avait prévu dans son programme (comme F Fillon d'ailleurs) de légiférer par ordonnance ( ce qui n'est pas le 49/3) mais qui permet de gagner du temps en s'affranchissant des assemblées qui ne seront pas en place avant plusieurs mois, pour faire passer des réformes urgentes et ou impopulaires, comme l'augmentation de la CSG, la réforme du Code du Travail...enfin tous les sujets qui fâchent.

Il est peu probable que les retraités descendent dans la rue pour s'opposer à l'augmentation de la CSG de 1,7 point, mais ce n'est pas la même chose pour la réforme du Code du Travail, P.Martinez a déjà averti "Cela s'appelle gouverner sans les citoyens", L.Berger multiplie les mise en garde, appelant à la négociation, c'est à dire du temps, beaucoup de temps alors que le Gouvernement veut aller vite.

En attendant, la Communication gouvernementale est bien verrouillée, silence dans les rangs, avec des cabinets restreints ( je connais deux Ministres bien turbulents qui auront de la peine à tenir leur langue), au travail sur le terrain pour gagner les législatives prochaines. Lemaine vient de gagner une petite victoire diplomatique à la Souterraine, Philippe, le Premier Ministre visite un Centre pour Handicapés, catégorie oubliée dans les intitulés ministériels, comme la mer...

Etat de grâce ou pas, le tandem Macron Philipe parait fonctionner, les couacs sont évités et il disposent d'un très bon pourcentage d'opinions favorables, bon présage pour les législatives qui se rapprochent.

Etienne Remaud

 

 

 

Tag(s) : #Société

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :