Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Que fête t on le 14 Juillet ? Spontanément, la plupart d'entre nous répondraient " la prise de la Bastille".

Cet évènement occupe une place particulière dans l'imaginaire populaire français. Prison forteresse avec ses hauts murs, symbole de l'arbitraire et de la tyrannie royale en matière de justice avec les lettres de cachet, mouroir sans retour possible, il fallait qu'elle tombe...

Après l'Assemblée Constituante, une rumeur se répandit dans Paris, les troupes royales se préparaient à chasser les députés récemment élus " Nous ne sortirons que par la force de baïonnettes Mirabeau". Les parisiens à cours d'armes et de munitions pour se défendre entreprirent de conquérir cette forteresse qui fut prise, suite à la reddition de sa garnison. Mais point d'armes ni de munitions, seulement 7 prisonniers dont 4 de droit commun...

Mais un mythe était né

Tantôt prison, tantôt garnison, abri de trésor royal, elle abrita au cours de son histoire des prisonniers célèbres, citons, le Prince de Condé, Voltaire, le Cardinal de Rohan, Bernard Palissy, le Marquis de Sade, le masque de fer...et bien d'autres. Il suffisait de déplaire au monarque ou à une de ses maitresses pour se retrouver un temps ou pour toujours embastillé. " Toute ressemblance avec des faits similaires serait évidemment fortuite".

Sa destruction commença le lendemain, l'entrepreneur Palloy en fit une opération commerciale, liquidant à prix d'or pierres sculptées et mobiliers en souvenir de ce haut fait. Il fit même fabriquer à ses frais des maquettes de la Bastille qui furent envoyées à tous les chefs lieux de département pour garder la mémoire de cette victoire du Peuple. Le Marquis de Lafayette, Gouverneur de la Bastille envoya à G Washington Premier Président des Etats Unis une des clés de la Bastille, symbole de la nouvelle démocratie à la française.

Le 14 Juillet 1790, Lafayette décida de célébrer l'anniversaire de la prise de la Bastille qu'il appela Fête de la Fédération, il voulait en faire une fête de la réconciliation, de l'unité nationale. Célébrée sur le Champ de Mars, autour du Roi, le Cardinal de Talleyrand célébra une Messe solennelle devant 300 prêtres et une foule immense chantant le Te Deum. Le Roi prêta serment à la Constitution, la Reine présentant l'héritier du trône à la foule...

La belle unité de façade ne résista pas aux évènements qui suivirent, au 19 ème siècle, le 14 Juillet épousa les soubresauts de la politique, tour à tour, fête de l'Empereur sous Napoléon 1er, puis de la Royauté sous Louis XVIII...

C'est le 21 Mai 1980, au terme de multiples débats, ( le 49/3 n'existait pas) que Benjamin Raspail soumit au Parlement une Loi fixant le 14 Juillet comme fête nationale. Les Républicains au pouvoir en firent une fête nationale, républicaine et anti cléricale, l'Eglise étant exclue de toute participation officielle.

C'est ainsi que est née la fête du 14 Juillet, avec défilé militaire ou prise d'armes, banquet républicain, bal de pompiers et feux d'artifices...

C'est en 1958 que le Général de Gaulle présenta au Monde devant un parterre d'invités dans un défilé militaire, sur les Champs Elysées, les armes lourdes dont la France venait de se doter. Exemple repris depuis par tous les Etats pour montrer leur force et magnifier la grandeur de leur pays.

C'est en 1994, que défila sur les Champs Elysées l'Euro Corps, créé à l'initiative de la France et de l'Allemagne, cette force de 1200 hommes, basée à Strasbourg, faute de volonté politique de créer un défense commune est maintenant consacrée à des opérations de maintien de l'ordre...

C'est en 2010, que N Sarkozy, Président de la République supprima pour des raisons d'économie la fameuse garden party. F. Hollande en 2012 n'osa pas rétablir ce raout de prestige.

En 2016, le 14 Juillet a été marqué par un attentat de sinistre mémoire, 86 morts à Nice par un camion fou conduit par un extrémiste, depuis des mesures de sécurité ont été prises partout en France pour essayer d'éviter ce genre d'attentats meurtrier et aveugle...

En 2017, le traditionnel défilé du 14 Juillet ouvert par un détachement de l'armée américaine se déroulera sous haute surveillance devant un invité de marque ; le Président Trump.

Toujours pas de garden party dans les jardins de l'Elysée, ni de conférence de presse devant un parterre de journalistes, E Macron maîtrise sa communication et laisse toute la place à cette commémoration populaire.

Etienne Remaud

Tag(s) : #Societé

Partager cet article

Repost 0