Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En voilà une question d'actualité, en France, une croissance presque atone, un chômage croissant malgré les emplâtres ( mesures d'accompagnement et manipulations du thermometre) les courbes ne s'inversent pas, et ce n'est pas la sémantique hasardeuse de notre Ministre du Travail qui changera quelque chose.

Thomas Piketty tente dans une analyse récente ( Décembre 2015) d'expliquer les raisons de cette situation, démonstration intéressante, controversée évidemment, car les vérités ne sont pas toujours bonnes à dire, et il est facile d'avoir raison à postériori...

La croissance crée t elle les emplois ?

Evidemment non, ce sont les entreprises principalement qui créent la richesse donc l'emploi, mais le lien de causalité entre croissance et emploi est très fort.

La croissance est un indicateur, une unité de mesure, composée d'une multitude de paramètres, différents selon les pays et que l'on exprime en % du PIB ( Produit Intérieur Brut) et, permettant les comparaisons.

Okun, Economiste américain a exprimé en 1962 dans une loi économique ,dite Loi d'Okun " Il existe une relation linéaire entre la croissance du PIB et le taux de chômage, en dessous d'un certain seuil le chômage augmente, au dessus d'un certain seuil, il diminue proportionnellement pour atteindre le seuil du plein emploi qui se situe autour de 5 %". Deux facteurs influent la relation croissance /emploi, mais d'une manière négative: la productivité du travail et la variation de la population active exprimée en heures travaillées.

- la productivité de l'économie

Exemple: Si dans une entreprise, la productivité augmente, ( meilleure organisation, investissements...) l'employeur, à carnet de commandes constant n'embauchera pas. Or, on admet que cette augmentation moyenne de la productivité annuelle des entreprises avoisine les 1%, en conséquence pour que l'emploi soit maintenu à son niveau, la croissance devra être au moins égale à 1 %.

- la variation de la population active.

Tous les ans de nombreux salariés font leur entrée sur le marché du Travail ( 160.000 jeunes en France par an), si leur nombre n'est pas compensé par des départs naturels en retraite, là encore, ce sont des chômeurs de plus...

Or, quand on additionne l'augmentation nette de la population active, avec les gains moyens de productivité, on atteint ce fameux seuil de 1,5 % de croissance nécessaire pour faire diminuer le chômage.

Ce seuil qui n'est qu'une moyenne est variable selon les pays, en fonction du traitement social du chômage que le pays met en œuvre et du nombre d'emplois aidés qui réduisent temporairement le chômage avec les deniers publics.

Alors pourquoi la France, dans l'Europe et en comparaison avec Les Etats Unis est-elle, et sans doute pour longtemps toujours à la traine ?

C'est ce que nous essayerons de comprendre dans une prochaine rubrique à partir des analyses de Thomas Piketty.

Etienne Remaud

A suivre

Tag(s) : #Economie

Partager cet article

Repost 0