Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Elle ne s'apprend pas dans les cours des écoles primaires, car ce sont des jeux de grands, et pourtant...

Je me suis intéressé avec délectation à cette théorie à l'occasion de l'attribution du prix Nobel d'Economie 2014 à Jean Tirole, et à nouveau, il y a quelques jours avec le décès accidentel de John Forbes Nash, mathématicien américain lui aussi, prix Nobel d'Economie en 1994, et spécialiste de la théorie des Jeux.

C'est un sujet très vaste, qui a fait l'objet de beaucoup d'études et de recherches d'applications dans beaucoup de domaines; en économie, sciences politiques, biologie et plus récemment philosophie. Elle a été décrite pour la première fois en 1928 par John Neumann, et en 1944 par Morgenstern.

La théorie des jeux est un ensemble d'outils d'analyse des comportements, permettant d'aboutir à une solution optimale qui tient compte des stratégies des autres personnes.

Je n'ai pas la prétention d'explorer en quelques lignes le champ d'application de cet outil, mais de vous présenter 2 exemples simplifiés, qui vous donneront peut être l'envie d'aller plus loin.

- John Forbes Nash " Le jeu des 3 portes fermées"

Vous ètes devant 3 portes fermées, derrière l'une d'elles, il y a un prix, et si vous ouvrez la bonne porte, vous avez gagné le prix.

. Le meneur de jeu vous demande de choisir une porte sans l'ouvrir, et lui, ouvre une porte ( derrière laquelle, il n' y a rien évidemment). Il reste donc 2 portes fermées. Et vous devez, soit confirmer votre choix ou en changer.

Que devez vous faire pour maximiser votre choix?

Réponse: Il faut modifier votre choix, car dans le 1er cas vous n'avez qu'une chance sur 3 de tomber sur la bonne porte, alors qui si vous changez votre choix le pourcentage est de 2 sur 3.

- Albert Tucker(1950) "Le dilemme du prisonnier"

Ce jeu incarne le conflit permanent entre l'intérêt individuel et l'intérêt collectif. Il fait échec à la main invisible d'Adam Smith).

. Deux détenus, complices sont enfermés séparément. La Police leur fait à chacun la proposition suivante (C'est aux USA):

Tu as le choix de dénoncer ton complice ou pas: Si tu le dénonces et qu'il te dénonce aussi, vous prenez 5 ans chacun, si tu le dénonces et qu'il nie, tu es libre et lui prend 10 ans, s'il nie et toi aussi, vous prenez chacun 6 mois. (absence de preuves).

Que faites-vous ?

Réponse: Le choix est entre la trahison, dénonciation mutuelle par manque de confiance, choix rationnel, ou la concertation, en niant mutuellement. La matrice des gains résume parfaitement toutes les possibilités, où la concertation est toujours gagnante.

Ce genre de situation se rencontre souvent dans la vie économique, entre entreprises concurrentes, si l'une baisse ses prix elle obtient un avantage immédiat, si les deux baissent leur prix, ce peut être suicidaire, si elles s'entendent c'est tout bon.( Mais c'est illégal).

Les outils multiples de la théorie des jeux permettent de faire des choix raisonnés, car notre intuition des probalités des comportements est souvent faussée, amenant à de mauvais choix.

Gouverner c'est choisir disait Pierre Mendès France.

Etienne Remaud

Tag(s) : #Société

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :